Associer et répéter

Merci de partager
0
fb-share-icon0
Tweet 168
Pin Share168
Associer et répéter
Associer et répéter

Après l’organisation, c’est l’association et la répétition qui rendent la mémoire performante.

Associer, ça veut dire quoi ?

Associer, c’est relier. Relier entre eux des mots, des sons, des images, mais aussi des événements, des sensations, des idées. Relier une nouvelle information à une ancienne qui fait partie intégrante du stock de souvenirs, aussi bien épisodique que sémantique. Cette association peut prendre la forme d’une comparaison avec des connaissances déjà stockées et donner un résultat associatif efficace. Par exemple, Isabelle habite la même rue que le docteur. Relier sans qu’on y pense, la plupart du temps, les associations et les rapprochements se font tout seuls, à notre insu. Relier à sa façon, avec sa logique personnelle, avec son imaginaire, suivant ce qui nous touche, nous fait plaisir, nos prédilections.

Cette démarche d’association peut devenir volontaire et représente un processus de mémorisation très efficace. On agit volontairement sur des informations qui ne nous paraissent pas à première vue liées entre elle. Pour mémoriser des mots (des noms, propres ou communs, des noms de rues, des médicaments), pas de meilleure solution que de jouer avec, en cherchant à les relier. Présentent-ils un lien avec des expressions familières, des sonorités étonnantes, identiques, complémentaires ? Leurs graphismes interpellent-ils ? Décelons-nous ou inventons-nous une rime ? Pouvons-nous inventer une petite histoire (même loufoque) pour les relier ? Tous les moyens sont bienvenus, qu’ils s’appuient sur des logiques verbales, visuelles ou aussi sur notre imaginaire.

Associer, c’est aussi inventer

Pour optimiser la mémorisation d’un mot, il est pertinent de le relier à une image créée par notre imagination, une image mentale, une image synthétique. Créer des images mentales fortes est le fruit de son propre imaginaire. A partir d’un mot concret, il est facile de construire une image mentale représentant l’objet ou l’individu évoqué. Pour retenir “voiture”, on visualise la voiture du modèle et de la couleur de son choix. A partir d’un mot abstrait ou d’un concept, une image mentale concrète devient le support d’une association réussie. Pour retenir le mot “liberté” on l’associe à une image d’une colombe qui s’évade d’une cage.

Répéter, ça veut dire quoi ?

Répéter pour répéter, dix fois le même mot, cela peut fonctionner sur le moment, mais pas pour longtemps. La répétition de l’information s’effectue en partie simultanément à l’organisation, l’association, la création d’image mentale. En effet, l’ensemble de démarches actives citées précédemment consistent à manipuler des informations. L’ensemble de ces démarches relève de l’analyse de l’information. Les images sont manipulées dans l’esprit, en même temps que les mots qui ne cessent d’être répétés. Ces traitements incessants de l’information et leur répétition inhérente consolident leur stockage ; le rappel de l’information en sera facilité. La répétition et la pratique sont donc indispensables. Une information ou un souvenir répétés ne sont plus tout à fait les mêmes, car ils auront acquis des caractéristiques supplémentaires liées au contexte de ces rappels successifs.

Répéter à quelques jours d’intervalle

Pour être efficace, la répétition des apprentissages doit être espacée de quelques jours. Cela vaut mieux que de le faire avec des délais trop brefs. Car ce n’est pas tant le nombre de fois que l’on va répéter qui est important mais le rythme suivant lequel la répétition va être réalisée.

 

Laisser un commentaire