La cystite – comment faire le diagnostic clinique ?

Merci de partager
0
fb-share-icon0
Tweet 168
Pin Share168
LA CYSTITE - COMMENT FAIRE LE DIAGNOSTIC CLINIQUE ?

Simple à première vue, le diagnostic de cystite peut néanmoins nécessiter plusieurs examens, et ce dans le but d’identifier précisément l’origine de la cystite avant d’instaurer un traitement approprié.

Description des symptômes

L’anamnèse constitue la première étape du diagnostic. Lors de cet interrogatoire, le médecin vous questionne sur vos symptômes et les circonstances de survenue. Ne pensez pas qu’il s’agisse d’une formalité et soyez précis puisque les informations que vous communiquez au médecin constituent des indications précieuses : besoins fréquents d’uriner, élimination de faibles quantités d’urines accompagnées de sensations de brûlure, etc. Chaque détail a son importance.

Test à la bandelette

Si le médecin suspecte une cystite, un test urinaire par bandelette réactive permet de confirmer ou d’infirmer l’infection urinaire. Simple et rapide, ce test consiste à introduire une bandelette dans les urines collectées par déterminer la présence de globules blancs, également appelés leucocytes, et de nitrites. En cas d’infection, les leucocytes, qui ont pour fonction de défendre l’organisme contre les agents pathogènes, sont présents en grande quantité dans les urines. En cas de résultat positif, la cystite d’origine bactérienne est très probable. Quant aux nitrites, ils sont le produit de la transformation des nitrates par certaines bactéries. Ce dernier paramètre est cependant moins spécifique. En fonction des résultats, le médecin peut décider de vous prescrire des examens complémentaires.

Examen cytobactériologique des urines

Plus poussé, l’examen cytobactériologique de l’urine, en abrégé ECBU, permet de déterminer exactement la bactérie en cause et de quantifier avec précision le nombre de globules blancs et de globules rouges, ou hématies, dans les urines. En pratique, le personnel médical vous demande de recueillir vos urines à mi-jet dans un récipient stérile. Notez que cet examen n’est pas systématique, même en cas de bandelette urinaire positive. Il est souvent pratiqué chez les personnes ayant des cystites récidivantes, chez les femmes enceintes et chez les diabétiques.

Qu’en est-il de l’antibiogramme ?

Si l’ECBU a permis la détection d’une bactérie, un antibiogramme permet de déterminer la sensibilité des bactéries à différents antibiotiques. Pour quelle raison ? Pour identifier l’antibiotique le plus susceptible de venir à bout de votre infection bactérienne. Cette analyse ne demande aucune participation supplémentaire de votre part puisqu’elle est réalisée à partir de la souche bactérienne isolée dans votre prélèvement urinaire pour l’ECBU.

LA CYSTITE - COMMENT FAIRE LE DIAGNOSTIC CLINIQUE ?

Test à la bandelette négative

Si le test urinaire par bandelette réactive est négatif, vous ne souffrez probablement pas d’une cystite d’origine infectieuse. Le médecin tente alors de déterminer l’origine de vos symptômes. En effet, il existe d’autres types, plus rares, de cystites, et notamment la cystite interstitielle, la cystite d’origine médicamenteuse ou la cystite consécutive à des rayonnements radioactifs au niveau des organes pelviens. Pour affiner le diagnostic, il dispose de plusieurs examens comme la cystographie et l’urographie intraveineuse.

 

Laisser un commentaire