Un arbre millénaire pour des centenaires sans maladie

Merci de partager
0
fb-share-icon0
Tweet 168
Pin Share168
Un arbre millénaire pour des centenaires sans maladie
Un arbre millénaire pour des centenaires sans maladie

Les traitements de la maladie.

Sur la piste du ginkgo biloba…. ou quand une étude épidémiologique française met la puce à l’oreille.

L’étude “Epidos” (EPIDémiologie de l’OStéoporose) est une étude d’observation, menée de 1992 à 1999 sur plus de 7 500 femmes âgées de plus de 75 ans, en “bonne santé”. Le but était d’étudier les facteurs de risques de fractures du col du fémur dans cinq centres français : Amines, Lyon, Montpellier, Paris, Toulouse. Cette étude très complète donnait lieu au relevé de multiples paramètres, dont les fonctions cognitives (évaluées grâce au test de Pfeiffer, Short Mental Portable Status) ainsi que les capacités à réaliser les activités de la vie quotidienne (AIVQ ou tes de Lawton).

L’analyse complète de l’étude montra que l’on pouvait répartir les femmes en trois groupes. Premier groupe : femmes non traitées par vasodilatateurs ; deuxième groupe : femmes traitées par vasodilatateurs autres qu’un extrait de ginkgo ; enfin, troisième groupe : femmes traitées par un extrait de ginkgo biloba.

La comparaison des groupes fut révélatrice : les femmes traitées par le ginkgo biloba sont plus autonomes, présentent moins d’incapacité à réaliser les activités de la vie quotidienne, ont une santé globale meilleure et des performances cognitives identiques.

L’étude Lebars

L’étude Lebars (1997) a comparé sur le plan cognitif, comportementale et clinique, deux groupes de patients souffrant de démence (70% alzheimer, 30% démence vasculaire). Un groupe reçoit de l’extrait de gingko, l’autre pas. Amélioration cognitive, socio-comportementale, stabilisation clinique sont au rendez-vous chez plus d’un tiers des personnes qui ont reçu l’extrait.

 

Laisser un commentaire